J16 : Tokyo

En ce jour un peu gris et pluvieux, nous décidons de la jouer culture en retournant à Ueno pour visiter le Tokyo National Muséum. J’avais eu l’occasion d’y aller en 2008 mais en fin de journée et je n’avais pas eu le temps de tout faire. Etant resté sur un bon souvenir, autant  profiter de la météo pour y aller.

DSCF9057

Les collections permanentes sont organisées en 2 étages :

  • visite chronologique au 1er étage,
  • un rez-de-chaussée avec des salles thématiques par technique/média (peinture, laques, etc..)

Nous commençons par l’étage, c’est bien expliqué avec une muséologie très épurée, il y a assez peu d’oeuvres mais une sélection : par exemple, il y a bien moins d’inro et de Netsuke ici qu’au Musée Guimet. J’aime bien le principe de sélectionner plutôt que d’accumuler des objets.

DSCF9033

Il y a un peu de tout, sculpture, peinture, métallurgie. Dans ce qui m’a marqué :

  • Recueil d’un concours de poésie tenu au 11ème siècle, mais comment font-ils pour conserver aussi bien le papier dans un pays au climat si changeant ??? Ca en devient même louche …

DSCF9030

  • Anguilles par Hayashi Jikko, XIXème siècle

DSCF9037

  • Balais par Hakuin (XVIIIème siècle)

DSCF9039

  • un casque prenant la forme du Mont Fuji

Tout ça c’est bien, mais il manque un peu des chefs d’œuvres propres à marquer l’esprit du touriste un peu fatigué. Il y a sans doute des choses majeures côté calligraphie, mais j’avoue ma complète méconnaissance du sujet.

DSCF9034

DSCF9055

DSCF9054

Nous descendons au rez-de-chaussée, qui commence doucement à se remplir, de visiteurs. Le fait de regrouper les pièces par technique est une bonne idée mais il manque vraiment à chaque fois une ou deux pièces qui mettent tout le monde d’accord. Mais là encore, c’est joli mais ça manque de peps en particulier sur les céramiques.

DSCF9050

DSCF9052

La dernière salle consacrée à la période moderne (1868-1930 en gros) montre du Nihonga et bien c’est beaucoup moins marquant que ce que nous avions pu voir récemment en France (sauf si vous aimez les faisans et les paons). Pire, sur les céramiques, modernité rime avec kitschité…

 

Pour résumer, une petite déception, c’est intéressant mais si vous connaissez bien Guimet et/ou Cernuschi ou d’autres musées d’arts asiatiques (au hasard San Francisco), vous risquez de franchement rester sur votre faim.

Hiroshige, 28 vues de la lune, la lune au-dessus des feuilles tombantes :DSCF9042

Tiens, eux aussi doivent se dire qu’ils l’ont déjà vue ailleurs cette porte :

DSCF9059

DSCF9061

Retour à Harajuku, mais pas de cosplayer, petite détour dans le « jardin intérieur » de Yoyogi (500 Yens quand même) juste avant la fermeture, c’est joli mais lorsque les iris sont fleuris ce doit être magnifique.DSCF9066

DSCF9069

DSCF9071

Quelques emplettes encore et un parfum de fin que l’on sent poindre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s