Comment être exposé quand on est photographe ?

On vous offre un espace pour exposer votre œuvre photographie, la poisse chance, mais il va falloir assurer maintenant ! Voici quelques conseils et pour illustrer mon propos, je vais prendre l’exemple du programme estival de la Maison Européenne de la Photographie, grande institution parisienne où deux femmes sont à l’honneur  : Françoise Huguier et Marie-Paul Nègre.

lac-mongolie

Phase 1, le sujet

Choisissez un thème fort, n’importe lequel, de préférence bien triste mais sans verser dans le misérabilisme. Oh quoique. Si foncez dans le misérabilisme, mais orientez-vous vers du lourd, du gros passif. Par exemple, préférez la gavage des jeunes filles en Mauritanie à la résurrection de la mer d’Aral. Ne cherchez pas à révéler l’intérêt des éco-ponts autoroutiers pour les hérissons, penchez-vous plutôt sur la prostitution en Russie. De même, plutôt que de documenter des tailleurs de pierre qui seraient heureux de faire le travail et de perpétuer des techniques ancestrales, fouillez la misère sociale dans le nord de la France. Et revenez-y 20 ans après pour voir que rien n’a changé car comme dit le poète :

What comes around well it goes around
Nothing changes cause it’s all the same
The world you get’s the one you give away
It all just happens again
Way down the line

Bref.

Bien sûr fuyez comme la peste les destinations sympas. N’allez pas au Japon au printemps mais sur le détroit de Béring en plein hiver alors que 20 jours de blizzard sont annoncés.

 

Phase 2, la pratique

3 commandements à garder à l’esprit : Série. Série. Série.

Car une photo floue, ratée, mal composée, peut tout à fait être exposée. Il suffit de la mettre au milieu de ses semblables (ni cadrées ni nettes bien sûr, si jamais vous avez une grande photo, demandez conseil à un spécialiste). Évitez à tout prix de mettre trop en évidence les liens qui unissent vos images : les visiteurs sauront bien évidemment les trouver par eux-mêmes, ce ne sont pas des abrutis. Accrochez cela un peu comme vous voulez et complétez éventuellement par des masques de bioman qui seront un joli clin d’œil à votre thématique (comment ça vous voyez pas le lien ? un indice alors « hérisson »).

Vous pouvez aussi faire que vos séries se répondent, par exemple, tout en finesse, des femmes bâchées et la faune d’Harajuku.

Si vous avez opté pour un sujet déjà connu, au hasard, le jazz et que vous n’êtes pas Guy le Querrec, mitraillez, mitraillez, le public reconnaîtra les siens. Et s’il ne reconnaît rien, pas d’inquiétude, il ne critiquera pas de peur de passer pour un ignare artistique.

Composez vos photos de manière à ce qu’on ne sache jamais ni le sujet ni le message que vous voulez faire passer. Préférez des éclairages doux et nuancés façon projecteur de DCA (sinon vous pouvez aussi poussez à fond les curseurs de contraste au moment du post-traitement). Pour la mise au point ou la profondeur de champ, laissez tomber pour une première exposition, on verra ça plus tard.

Phase 3 l’exposition proprement dite

Un maître mot : sobriété. Du bon goût et du bon sens voilà ce qu’attendront vos visiteurs. Il faut aussi que l’accrochage complète vos photos. Par exemple, si vous faîtes une série sur des nonnes et que vous vous rendez compte que vous êtes passés à côté du sujet, compensez par une mise en valeur punchy : un prie-dieu en plein milieu de la pièce faisant face à une zoom sur les stigmates d’une statue du Christ (forcez sur la saturation du rouge) . Mettez bien le prie-dieu au milieu du passage, avec un peu de chance un maladroit se prendra les pieds dedans et pensera qu’il a ainsi été choisi par la providence. C’est toujours bon pour le buzz.

Vous pouvez aussi compléter par des photos de famille, de vos vacances ou de n’importe quoi (votre maison, vos clopes, un hérisson).

Autant que faire ce peux, sélectionnez les photos de façon à ce qu’aucune ne sorte du lot. Vous n’êtes pas non plus Marc Riboud. Si ? Ouah la classe, j’ai Marc Riboud qui lit mon blogggggggg!!!!!!!  Monsieur Riboud, excusez-moi  de ma méchanceté mais parfois c’est plus fort que moi. Essayez aussi de vous acoquiner avec un fabricant. Si c’est Leica, c’est parfait. Évitez les marques plus  plébéiennes.

 

Prix : visez assez cher et envoyez des invitations aux blogueurs sympas qui feront le boulot de comm’ pour vous.

Durée : honnêtement si vous arrivez à garder vos visiteurs plus de 5 minutes c’est pas mal pour un début.

Ma note :caca

 

Voilà j’ai fait 500 mots sur cette exposition, et je peux vous dire que c’était pas facile.

Notez que l’image qui illustre cet article est de moi. Ah bon ? Pourquoi rien de l’expo me direz-vous ?  Je vous laisse vous répondre. Dommage, j’avais pas de photo de hérisson.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s