Tous bousillés ! Tatoueurs et tatoués au quai Branly

Le tatouage se montre, s’exhibe et s’explique au musée du quai Branly. Qu’il soit protecteur, informatif, symbole d’allégeance, simplement esthétique, ce sont les tatouages du monde entier qui se donnent à voir jusqu’au 18 octobre 2015 (vous avez le temps !).

 

Le tatouage est souvent associé à une transgression (du moins, mais pas que, en Occident), il faut dire que son passé n’aide pas beaucoup à lui donner une image proprette : il est un outil indélébile de contrôle des corps? Prisonniers, pègre, prostitué sont ainsi marqués à ce fer noir. Les tatouages des zeks au goulat, les marques des “apaches” parisiens – qui le nomment bousille en argot –, témoignent des crimes, du destin tragique, de l’amour avec des femmes plus ou moins faciles.

_MG_8816

 

_MG_8809 De la rue, il fait rapidement le mur de la caserne et témoigne des engagements militaires, du relatif respect de la hiérarchie en générale et de l’adjudant en particulier. Comme la mer, le tatouage prend l’homme et marque l’épiderme du marin au long cours.

_MG_8807

Le Japon occuper une place importante dans l’histoire du tatouage. Dès 720, le Nihon Shoki, mentionne de telles marques, comme infamantes. De pénal, il deviendra ensuite plébéien, puis preuve de bravoure –notamment chez les pompiers, métier héroïque quand les villes nippones sont toutes de bois construites. La pègre en prendra ensuite possession, emblématique sur les peaux des yakuzas qui reprennent ainsi les marques de reconnaissance des protagonistes d’Au bord de l’eau. Il  basculera dès lors dans le tabou. Ne manquez pas cette photo de yakuzas au bain public, avec des lunettes noires comme seuls vêtements.

_MG_8806

Le tatouage se retrouve dans les “side shows” où les porteurs se produisent aux côtés des hommes forts, femmes à barbe et autres freaks. Ils complètent leurs performances par force pyrotechnie et avalages d’objets aiguisés.

 

Le tatouage a aussi valeur de protection magique, comme en Thaïlande, de symbole martial chez les maoris, etc…

_MG_8812

 

S’il est répandu en Amérique du Nord, Asie, Océanie, Afrique, il va décliner à partir du XVIIIème siècle pour connaître un renouveau contemporain, associé à des échanges intercontinentaux, avec 2 écoles majeures : une traditionaliste et une plus innovante sans exclure toutefois les passerelles. Ce renouveau introduit aussi une iconographie nouvelle, intégrant les fondamentaux du jeu vidéo, du cinéma, du manga, etc…

_MG_8809 _MG_8811

 

Le musée a eu la bonne idée de commander des œuvres pour l’occasion, projets sur toile ou réalisation sur corps en silicone qui illustrent ce foisonnement créatif.

_MG_8805

 

 

Une exposition dense, variée et multimédia qui montre l’histoire comme l’actualité avec la petite touche gore du musée Branly (morceaux de peaux et membres tatoués prélevés sur la bête) . Un regret de ne pas avoir plus d’explications sur les aspects techniques ; je pense à l’incorporation des pigments dans la peau, les techniques d’effaçage. Dommage aussi que les espaces de circulation soient si réduits, on est obligés de frôler ses contemporains, ce qui n’est pas, vous en conviendrez, très ragoutant.

_MG_8801

 

Tarif : 9 euros

Durée : 2 h

Site officiel :http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/tatoueurs-tatoues.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s