Aoi kaze ga ima

Je confesse que si la dernière expo de la Maison de la Culture du Japon avait tout pour me plaire en affichant un diptyque alléchant mecha/armes blanches, ce n’est pas sans un certain scepticisme que je m’y suis rendu. Comment diable associer Evangelion, emblématique étendard de l’anime japonais et la tradition des forgerons du soleil levant ?
ALERTE : risque évident de racolage actif, probabilité  de présence de fan-boys 90 %

DSCF6016

Tout d’abord mettons le titre au point : il devrait être inversé le sujet porte bien sur les sabres japonais, leur création, leur esthétisme.

Après cette exposition, vous saurez comment il convient de regarder tachi, katana, wakizashi et tanto et surtout vous comprendrez la maitrise technique des multiples corps de métier qui concourent à ces réalisations.
Pour donner une idée, il faut 6 mois à 1 an et l’intervention de 5 personnes pour une lame. Et quand on voit le résultat, on ne sent plus autorisé à parler d’artisanat mais d’art.

 2014-05-16 14.05.38

 Les pièces, dont la chronologie s’étend entre fin XII et fin XIX, sont splendides s’animant véritablement dans les jeux de lumière, les matières précieuses sont légion comme sur ce fourreau aux 36 laques toutes différentes ou sur ces tsuba et menuki.
Des curiosités aussi comme un wakizashi composé pour 1/3 de fer météoritique.
Une vidéo très bien fichue, montre tous les procédés permettant de réaliser une lame. A ne manquer sous aucun prétexte, ne serait-ce que pour cette séquence où le maître indique à ses assistants le rythme du martelage du métal.

Mais l’éclair de génie de l’expo est d’avoir complété cette approche historique en montrant qu’un art ancré dans une tradition peut aussi être réinterprété à l’aune d’une iconographie contemporaine. Les organisateurs ont ainsi commenté à des maîtres forgerons actuels (dont certains sont d’ailleurs relativement jeunes, ce qui prouve que la pratique se perpétue) la réalisation de pièces uniques, plus ou moins, inspirées de l’univers d’Evangelion.

DSCF6015

Comme ils ont un petit côté gentiment psychopatho-sympathique, certains se sont attelés à la réalisation de la lance de Longinus, qui comme chacun sait est une énorme arme bicéphale, polymorphe et dôtée d’un manche torsadée. L’artefact ainsi créé pèse la bagatelle de 22 kilos et atteint plus de 3 m de long. Mais comme tout cela est encore trop peu, elle a été manufacturée en acier de damas de corroyage : technique qui en associant différentes métaux (acier, nickel, etc…) assemblés en feuillets d’orientation différente permet d’obtenir des motifs irréguliers et contournés sur la lame. C’est compliqué mais que c’est beau.

DSCF6012

D’autres artistes ont réalisé des armes aux couleurs des différents evas/pilotes comme le rutilant tanto ajouré d’Asuka qui reprend l’esprit d’une lame du XVème siècle ou des interprétations de l’emblématique « progressive knife » :

2014-05-16 14.07.07

 2014-05-16 14.12.52

 DSCF6019

Collision entre passé et présent pour une exposition qui parvient à réussir brillamment un mariage improbable entre trésors nationaux et création contemporaine. Si vous ne connaissez pas la série, vous manquerez peut être certains aspects (de toute façon, quelqu’un qui n’a pas vu Evangelion a manqué sa vie) mais rien qui puisse vous empêcher d’apprécier la richesse des objets exposés.

Les photos sont autorisées et, chose rare, même encouragées.

Tarif : 5 euros
Durée : 1 h (la salle n’est pas immense, mais textes et vidéos valent le temps consacré)
Site officiel : http://www.mcjp.fr/francais/expositions/evangelion-et-les-sabres-japonais-979/evangelion-et-les-sabres-japonais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s