Vulca(ca)nia qu’à pas y aller

155px-ToutbrunCher lecteur, daigne excuser mon titre, mon illustration mais je suis de potache humeur que dis-je potache plutôt éruptive. Je m’extirpe à l’instant de l’odieux piège dans lequel mon insatiable curiosité m’a aiguillé.
Enfin ce n’est pas exactement à l’instant, il ne s’agit que d’un ressort rédactionnel destiné à rendre mon récit plus vivant, de fait c’était ce midi mais j’en porte encore les stigmates.

Donc (j’y arrive), nous sommes allés à Vulcania (enfin je dis nous mais j’admets l’entière responsabilité) et malgré le prix (22 euros /personne quand même) nous n’avons pas tenu le coup plus de – j’allais dire 2 h mais je n’en suis pas sûr – donc 90 minutes.

Évitons les 4 chemins, et allons droit à la moelle : à part l’architecture du bâtiment qui est plutôt remarquable, les « animations » sont à mi-chemin entre le côte ludique et le côté pédagogique. A mi-chemin s’entend ici dans le sens de « cul entre 2 chaises », c’est à dire ni ludique ni pédagogique. C’est bien simple c’est la première fois que, pour poursuivre ma métaphore postérieure, je me fais chier dans un cinéma dynamique ; morbleu que c’était long, et surtout rien à voir avec le bousin (oui bon dragon/volcan je veux bien mais pourquoi il y a une mer souterraine ?), ah si le dragon (enfin y en a plusieurs) est en 3D (pauvre bête), et ça bouge un tout petit peu : je me rappelle en avoir fait au futuroscope il y a 2 décennies de cela qui étaient plus marquants.

Donc, échec critique sur ce premier (et le 2ème et le 3ème) mais le plus décevant est surtout l’absence de pédagogie : par exemple sur les nuées ardentes, on a le droit à une vidéo de (basse) qualité youtube., une animation avec de la fumée et des arbres basculants qui tombent au moment où la fumée arrive à son train de sénateur. Je rappelle qu’une nuée ardente, c’est un peu ce qu’on a de plus proche de l’enfer sur terre : jusqu’à 500°C et 600 km/h ce n’est pas un petit fumigène de spectacle de magie, bon sang. On est donc vite ressortis.

Voià, j’admets je suis peut être un peu dur mais franchement, je suis un peu remonté. Pour nuancer mon propos (comment je suis trop objectif et sympa) : c’est sans doute bien pour les enfants, les adultes pourront  se rendre aux Canaries où les maisons des parcs sont bien plus intéressantes en matière de vulcanologie et de géologie.

Publicités

Une réflexion sur “Vulca(ca)nia qu’à pas y aller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s