Le royaume de la paix aux cent eaux

 

image

 

Double première en ce 1er mai, pour la fête du saint patron des touristes & faignasses associés. Comme défiler Bastille-Nation, ne nous tentait pas plus que ça, nous sommes allés à Palais-Royal, où il y a aussi un manif mais qui nous tentait encore moins. Plus précisément au musée en herbe, qui comme son nom le suggère est principalement destiné aux enfants mais pas que. Le sujet de l’expo est Friedenreich Hunderwasser dont un tableau (enfin une repro) orne le salon mais dont j’ignore à peu près tout.

2013-05-01 13.03.16 

Le musée étant destiné aux enfants, les tableaux sont accrochés bas ! ça ne se voit pas sur la photo mais le haut des cadres culmine à la belle hauteur de 1.73 m (taille idéale pour un homme adulte je le rappelle). A part ça, nous avons choisi la bonne heure (celle où tout le monde mange) pour venir et avons pu en profiter.

image

L’exposition donne donc à voir des tableaux mais aussi des maquettes de certaines réalisations architecturales du bonhomme. 

File:Plochingen Hundertwasser-1206 003.jpg  File:Baernbach 04.jpg File:HoutemHundertwasserwkped07.JPG

(ces images sont issues de wikimedia, respectivement ici, et ).

Attention Hundertwasser n’est pas architecte mais guérisseur : il soigne ainsi les batisses grises, mornes et rectilignes – car sieur Hundertwasser déteste la ligne droite – en les parant des plus vives couleurs, formes bulbiques et en disposant plantes, toits et terrasses enherbées partout où la place est disponible. Loin d’aboutir à une surcharge visuelle orgiaque, le résultat est plutôt équilibré et ludique avec un petit côté steampunk. Pas facile à décrire, ça ressemble un peu du Schuiten pour le côté bio-architecture et écolo, avec un côté naïf de Jean Linar (débrouillez-vous avec ça pour vous faire une idée).

image

Il ne conçoit donc pas les bâtiments mais les habillent/rénovent a posteriori. Trois de ces travaux réalisés sont exposés sous forme de maquette et 2 autres projets sont aussi présentés. La visite se termine par un petit espace, “l’atelier de l’artiste” et une petite vidéo avec un monsieur tout nu (l’artiste en l’occurence).

 

Bon et puis s’il fallait encore un argument, un artiste qui conçoit ses propres toilettes ; et le réalise ! ; et les utilise ! ; ne peut être qu’attachant.

img107 

Finalement, bilan plus que positif, et un musée de plus dont il faudra surveiller la programmation (a priori une expo par an seulement). L’expo est courte, c’est finalement le seul défaut mais pas sûr que je l’aurais autant appréciée s’il avait eu lieu dans les temples parisiens de l’art, surchargés qu’ils sont en toute heure du jour ou de la nuit.

 

Pratique : 6 €, catalogue 7.99 €

Durée : 45 minutes

Site officiel : http://www.musee-en-herbe.com/

Publicités

Une réflexion sur “Le royaume de la paix aux cent eaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s