Petite escapade printanière (ce sera quasiment la seule fois où nous pourrons utiliser ce terme pendant nos vacances) sur l’île de Ré.

_MG_5221

 

Au programme, Saint-Martin (sans personne ce qui doit être très rare), Ars, le phare des baleines, l’écomusée des marais salants et les restes de l’abbaye Notre-Dame-de-Ré.

_MG_5224

Le phare des baleines avec ses pièges-écluses à poissons (ils montent avec l’eau et ils peuvent plus repartir avant, basique mais efficace) :

_MG_5240_MG_5231

_MG_5230

Les marais salants, le saulnier était tout occupé à jouer la star avec un journaliste mais il s’est remis au travail, non mais !

_MG_5247

_MG_5252

Pourquoi des marais salants à Ré et pas ailleurs ? Parce qu’il faut conjuguer plusieurs facteurs : un ensoleillement important, une terre argileuse qui retient l’eau, la main d’oeuvre qui va bien (et des terrains disponibles sous le niveau de le mer !). La visite vaut vraiment le coup pour apprendre à lire l’organisation d’un marais avec son tryptique vasais/métiere/champ dans lequel l’eau circule se concentrant au fur et à mesure jusqu’à atteindre la limite du 300 g de sel par litre à laquelle le sel commence à apparaître sous forme de cristaux.

_MG_5257_MG_5260

Les ruines de l’abbaye :

_MG_5276

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s