Baisse de régime

Quelques jours de repos après un rythme endiablé de randos n’ont jamais fait de mal à personne. Mercredi repos quasi-complet dans le jardin, à l’exception d’une petite marche apéritive le soir pour repérer les 2 lacs en amont d’Antronapiana. Les 2 lacs sont des retenues d’eau, leurs abords sont très aménagés, tant pis pour le côté sauvage.

_MG_7563  
_MG_7582 _MG_7566

Jeudi, beaucoup de voiture, peu de résultats 🙂 Visite du sanctuaire de Re, une basilique du XXème accolée à une église du XVIIème. Puis, par une route en lacet dont l’étroitesse le dispute à la sinuosité, nous avons voulu visiter des villages abandonnées à partir du village de Gurro.

_MG_7589  
  _MG_7593

Constatant bien vite que le village de Gurro peut déjà être considéré comme abandonné, nous avons déduit qu’il était inutile d’en voir de plus déclinant. C’est bien simple, on dit souvent d’un endroit vide qu’il n’y avait pas un chat, et bien là, il n’y avait que ça.. La vallée que nous avons parcourue est un peu la Creuse locale (en plus raide peut être).

Nous avons finalement débouché à Cannobio, sur les bords du lac Majeur, affamés et quelque peu soulagés de voir que là, il y avait un peu plus de vie.

En fait de vie, Cannobio est une sorte de colonie allemande…Nous étions d’ailleurs tellement mal habillés, qu’au resto, on nous a proposé la Zahle pour l’addition…Remarquez ça change des gens qui me posent des questions en italien auxquelles je ne comprends pas un traître mot.

_MG_7601 Le village de Gurro.
Un touriste (vraisemblablement allemand étant donnée sa tenue négligée :-)) sur le port de Cannobio. _MG_7607
_MG_7606 Une Panda de le poste… oui je sais.

Retour par Verbiana pour aller au … Mac Do histoire de récupérer les mails.

Enfin, aujourd’hui une rando au dessus d’Antronapiana : lago di campliccioli (déjà mentionné au début du billet) puis lago di Cinjino, tout 2 artificiels.  Le début de la rando suit d’ailleurs d’anciens rails utilisés pour le cheminement de wagonnets (sans doute pour le matériel de construction).

Le comité d’accueil _MG_7616
_MG_7624  
Les blocs qui surplombent le chemin sont assez menaçants… _MG_7630

L’eau est limpide et d’un bleu-vert du plus bel effet (mais si vous savez  ce bleu-vert, lumineux, scintillant, par lequel on aime se laisser hypnotiser quand il provient de jolis yeux féminins et qui présage de…, bon je m’égare), ce bleu vert donc, qui doit sans doute traduire la présence de métaux dans sa composition : je penche pour le fer, les rochers semi immergés étant d’une belle couleur rouille.

_MG_7634 _MG_7638
_MG_7657  
_MG_7665 _MG_7670

Nous remontons le cours du ruisseau avant de monter un peu plus abruptement. Je m’arrête au 3/4, victime d’une crevaison (en tout cas d’une bonne douleur à la cheville) et d’une absence de motivation à monter pour monter.

Retour demain par la Suisse, fin des vacances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s