J13 : Aoi kaze ga ima

Beau temps sur Hokkaïdo (d’où le titre signifiant approximativement, le vent est bleu maintenant), la randonnée autour du lac Mashu que nous avons dû annuler hier est possible aujourd’hui. Ni une, ni deux, nous nous rendons sur place pour une balade de 15 km sur la ligne de crête du cratère. En chemin, nous apercevons le mont Iwo dont je vous parlais hier :

  _MG_3200

Le soleil brille mais le vent ne semble pas vouloir se faire piquer la vedette. Nous marchons toujours parmi les mêmes herbes qui nous environnent depuis notre arrivée à Hokkaïdo et dont nous ignorons encore le nom et les bouleaux. Les derniers 300 m ont un beau dénivelé qui permet d’atteindre le sommet du cratère adjacent au lac Mashu et d’avoir une vue à 360° sur Hokkaido : nous apercevons la mer des 2 côtés et le volcan Akan.

_MG_3205 le lac Mashu
le lac Mashu IMG_0450
IMG_0452 devinez de quel lac il s’agit ?

bravo, c’est bien le lac Mashu

le lac euh j’ai oublié son nom…Mashu je crois IMG_0453
IMG_0454 ça y est, on est au sommet, Yoshi est content.
Derrière, on voit un lac quelconque. ah non c’est le lac Mashu

Cela tombe bien car nous allons justement nous y rendre : le volcan Akan est situé à côté d’un lac éponyme célèbre dans le monde entier (enfin en tout cas au Japon) pour ses marimos. Il s’agit de petites boules poilues et vertes, formées par des algues photosynthétiques et qui ne se développement que dans ce lac. Une abondante industrie touristique s’est développée autour : nous devons prendre le bateau pour 1h 30 de croisière et nous rendre sur la seule île du lac ou comme par hasard se trouve le musée consacré à ces marimos. La visite se fait au rythme japonais (15 minutes) pour visiter l’unique pièce du musée et paf tout le monde est dans le bateau. J’y passe d’ailleurs pour un gros pervers en essayant de photographier le groupe de collégiens et collégiennes en uniforme qui compose le reste du panel de touristes. Dans le bateau, je manque aussi perdre 12 points de hardcore à la 4 ème écoute de la chanson « marimo yo » chantée d’une voix aussi lancinante que les violons qui l’accompagnent et qui vous donne plutôt envie de faire taire à jamais la cantatrice à grands coups de marimos dans la tronche.

IMG_0458 Le volcan Akan
Un gros marimo et les petits IMG_0461
IMG_0464 un tas de marimos (certains pensent que le marimo est une crotte du Nessie local)
De jeunes japonaises en admiration devant un très gros marimo… IMG_0465

Bon autant l’avouer, j’ai un gros doute sur la véracité de ces marimos :

  • pourquoi ne sont-ils présents que dans ce lac ?
  • pourquoi ce nom débile ?
  • Pourquoi cette forme sphérique (que je comprendrais bien pour un organisme unique mais que j’ai du mal à envisager pour un amas multi-organismes).
  • Comment expliquer leur croissance années après années, certains marimos auraient 200 ans ? Quel est le nucléus d’origine ?
  • serait-on en train de nous mentir ? Comme par hasard c’est le premier soir où nous n’avons pas Internet à l’hôtel…vont-ils essayer de me supprimer ?

Bon ensuite je peux me tromper, mais j’aimerais quand même avoir un peu plus d’explications sur le sujet.

Allez une vidéo des marimos dansants :

Ceci fait nous effectuons les 150 km qui nous séparent encore de Sounkyo où nous passons la nuit.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans japon. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s