Solid Snake joue au Bingo

Aujourd’hui visites autour de Page (Arizona). Plus particulièrement, l’objectif principal était The Wave. Un caillou assez joli dont la principale caractéristique est de s’éroder facilement, du coup, le nombre de visiteurs est ultra limité (env 20 personnes par jour). Pour l’attribution des permis de visite, une loterie est organisé par les rangers du parc national : ceux qui gagnent ont le droit de revenir le lendemain pour la visite, les autres ont le droit de revenir pour rejouer (et dans ce cas là on double les chances de gagner). Bon autant le dire tout de suite : on a perdu.

Mais n’allez pas croire que cela va nous arrêter ! Vos intrépides reporters ont enfilé leurs costumes de Snakes respectifs (cad un XS, un M et un XXL) et vous apportent, au péril de leurs vies et suite à une infiltration en territoire ennemi (il faut savoir que les rangers sont entraînes par Chuck himself), cette photo:

Comment ça on a l’impression que c’est une photo d’une autre photo d’ailleurs on voit l’éclair du flash ?
Bon donc c’est un caillou, OK il est super joli mais il y a plein d’autres trucs à faire dans la région pour s’occuper une fois qu’on s’est levé tôt pour aller perdre au bingo.

Passée cette phase d’infiltration, phase d’action : randonnée dans le canyon de Wirepass et de Gulch. L’avantage des canyons encaissés, c’est qu’on est à l’ombre, l’inconvénient c’est que c’est à l’ombre : du coup, les flaques d’eau subsistent et c’est super, comment dire, pénalisant quand on s’est entendu dire qu’on faisait une marche dans le désert et qu’on s’est équipé pour. (Sans compter qu’elle était super froide, NdCA).



Du coup, Snake a fini en portant ses chaussures et en s’abimant ses petits pieds (mignongues) sur les cailloux.
Demain, une nouvelle séquence culte avec « Pirates au lac Powell » et si tout le monde est sage un reportage sur le barrage hydroélectrique associé. Et oui, même en vacances je n’oublie pas la passion qui m’a conduit à exercer mon beau métier ! D’ailleurs si je pouvais faire passer quelques dépenses en notes de frais…

D’ailleurs, je vous ai pas dit mais on loge à Page, ville construite en 1957 au milieu du désert pour la construction du barrage. Pas grand chose à dire sur cette ville si ce n’est qu’on crèche dans un motel assez particulier : pour ne rien cacher, quand on est arrivé, j’ai cru qu’on débarquait dans un type d’hôtel où l’on loge rarement toute une nuit ! Mais en fait non c’est plutôt bien. Notre three-bed room s’est transformée en three bedrooms donc on a plein de place.

Le motel (remarquez la belle couleur rose)

un camion (y en a beaucoup d’autres)

Publicités
Cette entrée a été publiée dans USA. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s